Témoignages

La maternité m’a donnée envie d’entreprendre, de me dépasser, de sortir de ma zone de confort.

 

Mathilde a 33 ans et vit à Paris avec son amoureux et son bébé de 18 mois. Après avoir travaillé dans des organisations en tant que chargée de communication sur des sujets liés au climat et santé publique, l’idée d’entreprendre est arrivée comme une évidence à la naissance de son fils. Un an plus tard, Mathilde a monté BONJOURJAVA, le vestiaire élégant des femmes qui allaitent et tire-allaitent, désormais disponible en pré-commande sur Ulule jusqu’au 17 mai.

 

Mon parcours

Parisienne de naissance, mes études dans le secteur de la communication m’ont  amenées à vivre en Bretagne, à Bordeaux et à Lille ! Je suis retournée à Paris dès la fin de mon master, pour me rapprocher de mes amis et ma famille (très précieux pour moi !) et pour mon conjoint que j’ai rencontré … sur les bancs du collège !

 

Désir d’enfant & grossesse

J’ai toujours su que je serai maman mais j’avais plein de choses à faire avant cela, notamment voyager à l’étranger et c’est ce que j’ai fait (en solo) en 2017 en partant 8 mois en Nouvelle-Zélande.

Quand je suis tombée enceinte, je bossais sur des campagnes de publicités et le contexte ne me permettait pas trop de lever le pied.

Je me souviens encore d’un shooting dans les rues de Paris à 2h du matin, lors de la canicule de juillet 2019 (42°C au compteur) à 6 mois de grossesse. C’est vraiment au moment de mon congé maternité, que j’ai pris le temps de souffler et de déconnecter !

 

“J’ai eu un allaitement très compliqué qui a mis deux longs mois à se mettre en place”

 

J’ai aussi eu un allaitement très compliqué, qui a mis 2 longs mois à se mettre en place sans douleur, le sujet a pris énormément de place (trop) dans les premiers mois qui ont suivi l’arrivée de mon fils… Des débuts de maternité très difficiles, cumulés au traditionnel manque de sommeil des jeunes parents, et à l’absence de mode d’emploi spécial nourrisson !…

 

Maternité & entrepreneuriat

 

L’idée de créer un vestiaire élégant pour femmes qui allaitent a été vite une évidence quand je regardais désespérément mon vestiaire en me demandant ce que j’allais bien pouvoir porter, qui soit à la fois pratique et joli.

Il y avait à la fois des vêtements de grossesse dans lesquels je flottais, et mes jolis vêtements d’avant grossesse qui ne convenaient pas à l’allaitement. Même si j’ai adoré être enceinte, après 9 mois à voir mon corps changer, j’avais envie de retrouver ma féminité. De me sentir jolie. Et cela m’a cruellement manqué lorsque je voyais mes amis et ma famille (nombreuses visites après un accouchement !)

Un vêtement d’allaitement ce n’est pas qu’un vêtement, c’est beaucoup plus. C’est un allié qui nous facilite la vie au quotidien.

« Je me sens plus forte depuis que je suis maman »

Je me sens plus forte depuis que je suis maman. Forte, comme une maman louve 🙂 La maternité m’a donnée envie d’entreprendre, de me dépasser, de sortir de ma zone de confort. 

J’ai commencé à travailler sur le projet il y a près d’un an déjà. D’abord en questionnant mes proches, puis en sondant près de 910 mamans en ligne. Le constat était sans appel : BONJOURJAVA devait naître.

Ce “WHY” m’a beaucoup soutenu pendant le développement de la marque car il y a toujours des doutes et des contraintes qui fragilisent la motivation et on se sent seule, pas légitime. Le “WHY” a toujours été mon phare dans la tourmente. C’est vrai qu’il y a une période de “ventre-mou” entre l’idée et la concrétisation par la vente d’un service ou d’un produit. Ce no mans land où tu bosses beaucoup mais où il n’y a personne pour le voir !

Le secret c’est de bien s’entourer ; avec des personnes compétentes et bienveillantes, et d’être appuyée par des structures qui accompagnent les entrepreneurs. Il y a aussi de nombreux podcasts sur l’entrepreneuriat qui m’ont beaucoup aidé : Entreprendre dans la mode d’Alexandre Garcia, Le Gratin de Pauline Laigneau, Commencer qui suit le quotidien de la marque 17h10.

 

L’organisation d’une mumpreneur

 

Je ne suis pas un exemple (rires), je bosse toute la journée quand mon fils est à la crèche, puis je m’occupe de lui de 17h30 à 20h environ, puis je me remets à ma 3ème journée de travail, comme je l’appelle, jusqu’à 23h30 parfois plus. Souvent le week-end aussi. J’ai du mal à lever le pied avec ma motivation et ma todolist à rallonge, mais j’y travaille 🙂

“Chaque jour de passé est un jour de gagné”. C’est la phrase salvatrice qui m’a accompagnée de mes premiers mois de maman ! Quand mon fils pleurait sans cesse, que je souffrais le martyr à cause de mon allaitement et que je dormais peu. Cette phrase de ma mère résonne beaucoup et je la partage volontiers avec toutes les nouvelles mamans qui ont un post-partum difficile.

 

👉 Découvrez le site BONJOURJAVA 

Related Posts